L’École Biblique

L’École Biblique

L’École est le plus ancien centre d’études bibliques et archéologiques de Terre Sainte. Elle fut fondée enÉcole biblique 1990 par le Père Marie-Joseph Lagrange (1855-1938), prêtre dominicain qui joua un rôle de pionnier dans l’étude moderne de la Bible.

Située près de l’entrée de la rue de Naplouse à quelques pas de la vieille ville Jérusalem, à proximité de la porte de Damas, l’École est incorporée en partie et adjacente au couvent dominicain de Saint-Étienne.

Les professeurs et chercheurs de l’École Biblique poursuivent un travail de haut niveau scientifique dans les domaines des études bibliques et de l’archéologie dans le cadre géographique et historique de la Bible.

Réalisations

À la suite de la découverte des manuscrits de la mer Morte en 1947, d’éminents chercheurs de l’École tels que Roland de Vaux furent parmi les premiers à travailler à leur déchiffrement et à participer aux fouilles archéologiques du site de Qumrân.

C’est également à l’École que fut réalisée en 1956 la première édition de la célèbre Bible de Jérusalem, qui fut ensuite publiée en anglais dix ans plus tard.

Depuis 1892, l’École publie la Revue Biblique, la plus ancienne revue biblique scientifique de langue française.

Jean Jacques Pérennès

Jean Jacques Pérennès, OP,
Directeur académique

Parmi les chercheurs qui ont illustré l’École au long de son histoire, il faut mentionner, outre Marie-Joseph Lagrange, les dominicains Hugues Vincent, Roland de Vaux, Pierre Benoit, Raymond-Jacques Tournay, Marie-Émile Boismard et Jerome Murphy-O’Connor.

Programmes d’études offerts

L’École Biblique offre un programme de doctorat ecclésiastique en Écriture Sainte (SSD) portant une attention particulière à la topographie du Proche-Orient ainsi qu’aux plus anciennes versions du texte biblique (texte massorétique, Septante, Vulgate, Peshitta, Targums).

Grâce à sa bibliothèque d’une richesse unique et aux possibilités qu’elle offre d’un régime tutorial, l’École est en mesure d’offrir une préparation accélérée aux examens de licence (SSL) de la Commission Biblique Pontificale à Rome.

Les cours, de niveau supérieur, portent sur l’exégèse de l’Ancien et du Nouveau Testament, l’archéologie, les manuscrits de la mer Morte, la topographie et l’histoire de la Terre Sainte, les langues anciennes (grec et hébreu avancé, akkadien, ougaritique, araméen, syriaque, etc…) et l’herméneutique.

Le projet « La Bible en ses traditions »École biblique-Salle de conférence

Au cours des dernières années, l’École Biblique a mis sur pied un projet de recherche novateur appelé BEST (La Bible en ses traditions). Il a pour but de présenter en ligne une version comparative de la Bible dans ses différentes traditions textuelles et de développer de manière interactive une annotation qui témoigne de la riche diversité de la réception de la Bible à travers l’histoire dans différents secteurs : théologie, liturgie, histoire de l’art, littérature, etc. Pour plus d’informations sur ce projet, on pourra consulter http://www.ebaf.edu/1025-2.

Pour plus d’informations sur l’École Biblique en général, ses programmes et ses activités, sereporter à son site web, riche et bien documenté : http://www.ebaf.edu/en.

 


Témoignage

« Très beau cadre pour effectuer des recherches et prendre le temps d’approfondir … Je note en particulier le climat de la bibliothèque, cadre et contenu.  La presence d’étudiant(e)s de tous les horizons constitue aussi un apport riche et très appréciable, sans compter la proximité des professeurs de l’École.  On ne peut pas être à un meilleur endroit pour travailler les “sciences bibliques. »
– Pierre-Martin Boucher (2009), Moncton, Nouveau Brunswick

« Le semestre que j’ai passé à l’École me revient souvent en mémoire comme l’une des périodes les plus heureuses de ma vie. Et je garde contact avec des personnes avec lesquelles je suis entrée en amitié là-bas! »
– Agnes Choi (2008), étudiante au doctorat à St. Michael’s College, Toronto, maintenant professeure à la Pacific Lutheran University, Tacoma, WA